Méditation du  dimanche de la Sainte Trinité

ÉVANGILE

« Dieu a envoyé son Fils, pour que, par lui, le monde soit sauvé » (Jn 3, 16-18)
 
Chers fidèles du Christ,
 
L’Eglise notre Mère nous invite aujourd’hui à méditer sur le mystère de la Sainte Trinité. Cette fête nous rappelle le don précieux d’Amour au monde du Dieu Unique qui vit en trois Personnes, à savoir : le Père, le Fils et le Saint Esprit.

Chers fidèles du Christ, célébrer la Sainte Trinité c’est reconnaître humblement la grandeur du Dieu Un et Trine, qui est l’Auteur de la création du monde et des hommes. C’est Lui, qui dans son grand Amour a tout créé et donc rien de tout ce qui existe ou vit ne peut prétendre ne pas trouver en Lui l’origine.

C’est ce même Dieu « plein d’Amour et de miséricorde(…) » qui s’est révélé à Moïse sur le mont Sinaï, selon la première lecture. C’est Lui, en effet, qui continue à exhorter son peuple à la conversion ou à la perfection comme le signifie Saint Paul Apôtre dans la deuxième lecture.

Chers fidèles du Christ, célébrer la Sainte Trinité c’est aussi reconnaître distinctement, au cœur de l’œuvre du Salut, l’agir de chaque personne divine et dont le Père demeure le centre de tout. En effet, le Père Crée, le Fils Sauve et l’Esprit Saint Sanctifie. Toutefois, le Père est différent du Fils, et le Fils n’est pas le Père, ainsi que l’Esprit Saint, en qui d’ailleurs les trois Personnes trouvent leur profonde communion. Ce qui signifie que, toutes les trois communient à la même Unité, mais agissent dans notre histoire et dans notre vie chacune en fonction de son Rôle. Telle est en illustration dans l’Evangile le rôle qui incombe au Fils de Dieu : « (…) Dieu a envoyé son Fils dans le monde non pas pour juger le monde, mais pour que, par Lui, le monde soit sauvé ».

Ainsi chers Fidèles du Christ, célébrer aujourd’hui la Sainte Trinité c’est accepter d’accueillir dans notre vie le mystère d’amour qui unit les trois Personnes divines. C’est accepter avec foi, que la communion et l’Unité qui unissent le Père, le Fils et le Saint Esprit, puissent se réaliser dans notre vie, notamment dans les rapports les uns envers les autres. Mais cette communion d’amour combat toutes les velléités qui ouvrent à l’hypocrisie, à la jalousie ou la haine entre membres d’une même Eglise ou d’une même communauté. Elle ouvre chaque fois la possibilité à chacun d’exprimer ses dons, ses vertus à condition que celui-ci les vive dans l’esprit de la communion fraternelle.

Confions à la Trinité Sainte notre Eglise, notre pays, nos familles et foyers, afin qu’elle y rétablisse de nouveau l’amour perdu.

 

Abbé Priva MOUANGA      

Archive mensuelle des                    meditations

  • mars 2020 

  • Avril 2020

  • Mai 2020

  • Juin 2020

  • Juillet 2020

  • Août 2020

  • Septembre 2020

  • Octobre 2020

  • Novembre 2020

  • Décembre 2020

© 2020, Archidiocèse de Brazzaville - Paroisse Jésus Ressuscité et de la Divine Miséricorde - pjrdm20@gmail.com - BP: 2187