NAISSANCE DU MESSIE DANS UN CONTEXTE FAMILIAL. 
Analyse socio - historico contextualisée dans le phénomène                         
de séparation des familles au Congo. 
Cf. Matthieu 1, 1-17. 
               L’annonce de la naissance du Messie dans la suite d’une généalogie voudrait une 
fois encore réinscrire le chrétien congolais dans l’histoire de la famille dans laquelle il est né. 
C’est dans ce sens que le commencement de l’Évangile  selon  Saint  Matthieu  présente  Jésus 
comme le Fils de Dieu, pourtant né dans une famille. C’est donc une famille bien connue par 
l’humanité dans son passé. Ceci nous conduit à la question de savoir, pourquoi Dieu, qui n’a 
jamais  voulu  que  son  Fils  naisse  de l’union  légitime  d’un homme et d’une  femme ;  veuille 
que  Celui-ci  soit  inséré  dans l’histoire  de  la  famille ? En d’autres termes,  pourquoi  Jésus 
n’était-il pas resté sans famille ? Cette question aurait supposé que Dieu n’aurait pas montré 
l’importance de  la  famille.  Ainsi  conçu,  aucune  personne  ne  peut  être  sans  famille  et,  donc 
sans histoire. Au cours de cette réflexion, nous cherchons à saisir la portée socio-historique de 
la  naissance  de  Jésus  à  partir  de  l’analyse  du  phénomène  des  séparations  de  la  famille  dans 
notre pays. 
               Jésus  n’était  pas né d’un père géniteur.  C’est une  vérité.  D’abord, Marie  était 
consignée en mariage par Joseph selon la tradition juive. Sans contact avec Joseph son époux, 
les entrailles de celle-ci étaient déjà pleines. De facto, cela se pose comme un problème social 
qui vaudrait un divorce et, donc une séparation. Cela ne fut pas le cas. Bien même la cause est 
liée à l’effet, la morale que nous tirons de Joseph ne peut laisser de l’espace à la jurisprudence 
pour prétendre à une quelconque sanction, car la loi juive lyncherait la femme adultère. Dans 
notre société, c’est un motif pour répudier une telle femme de façon humiliante. Dans ce sens, 
nous  pouvons  constater  que  la  morale  humaine  opte  souvent  pour  la  séparation  devant  ce 
genre de problème social. On croit souvent trouver la solution dans la séparation. Or, celle-ci 
n’est pas  l’arbre qui  cache  la  forêt.  Ainsi  tous  les  couples  avec  enfants,  ce  sont  eux  qui 
subissent  les  conséquences  morales  et  physiques.  Dans  le  cas  de  Joseph,  lorsque  celui-ci 
voulut répudier Marie, sa femme l’Ange lui apparût en songe pour le rassurer que l’origine de 
la  grossesse  de  Marie  ne  venait  pas  d’un  acte  physique  consommé  en  dehors  de  leur  liaison 
conjugale. Celui-ci se résolut de garder Marie et l’Enfant Jésus. Donc, c’est dans la force de 
l’Esprit-Saint  que  Marie  conçut.  Joseph  était  ainsi  convaincu  qu’il  n’était  pas  le  géniteur  de 
l’enfant qui naîtrait.  

© 2020, Archidiocèse de Brazzaville - Paroisse Jésus Ressuscité et de la Divine Miséricorde - pjrdm20@gmail.com - BP: 2187